JOB NEWS
À la uneEntretiens

Dassari Ramesh, PDG de Vijai Elictricals LTD : « Nous comptons recruter 358 personnes à la nouvelle usine d’Azazga»

Le Partenariat algero-indien se réalise à travers la mise en place de plusieurs partenariats. Il s'agit entre autre de la création de Vijai Electricals Algérie, une société mixte spécialisée dans la production des transformateurs électriques de tension. Par Noreddine Izouaouen

1.16KVues

JNA: Premièrement, est-il possible de faire présenter votre entreprise?

Dassari Ramesh: Vijai Electricals Ltd est l’un des principaux fabricants et exportateurs de Transformateurs de puissance et de distribution en Inde. Fondée il y a plus de trois décennies et demie en 1973, Vijai Electricals Ltd. a parcouru un long chemin dans la fabrication de transformateurs d’alimentation électrique et de distribution. Aujourd’hui, il figure parmi les marques les plus réputées et réputées parmi tous les clients. L’usine de fabrication d’AMDT, la première du genre en Inde, pour AMDT (Amorphous Metal Distribution Transformers) est la plus grande usine de fabrication entièrement intégrée du monde en dehors des États-Unis. Fournit un soutien à Vijai en fabriquant et en fournissant presque tous les principaux composants qui entrent dans la fabrication de Transformers. Cela permet à Vijai d’avoir une longueur d’avance sur ses concurrents en termes de qualité, de prix et de délais de livraison, tout en maintenant un contrôle efficace et complet sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement.

Vous êtes en Algérie pour signer un contrat avec une société algérienne spécialisée dans la fabrication des transformateurs électriques, pouvez-vous nous donner plus de détails ?

Effectivement, ce projet sera conçu en partenariat triangulaire entre Electro-industrie, le groupe Sonelgaz et Vijai Electricals LTD. Nous sommes en Algérie pour signer une joint-venture pour la réalisation d’une usine de fabrication des transformateurs haute tension. L’objectif principale de cet accord, c’est de pouvoir fabriquer ensemble des transformateurs de puissance et ce, en partenariat avec Sonelgaz et Electro-indutries d’Azazga. Le capital social de la nouvelle entreprise est estimé à 1401 milliards de dinars repartis Electo-industries à 45%, Sonelgaz à 15% et Vijai Électrics limited à 40%.  Selon notre interlocuteur, la durée de réalisation de cette usine est de 22 mois.

Comment évaluez-vous le marché algérien en matière des transformateurs électriques ?

L’usine qui va-t-être réalisée ici à Azazga dans la wilaya de Tizi Ouzzou, va répondre suffisamment à la demande algérienne. En plus de cela, il y aura une quantité qui sera consacrée pour l’exportation vers l’Afrique et plus tard vers l’Europe. Nos produits sont fabriqués et conçus selon les normes internationales et ils seront très compétitifs soit en matière de prix ou de qualité. Nous ambitionnons que cette nouvelle joint-venture soit, à la fois, un point de production destiné non seulement à couvrir les besoins du marché algérien mais aussi les marchés de la région Maghreb, Moyen-Orient et Afrique.

Concernant le transfert du savoir-faire, est-il question de procéder à la formation et l’implication de la main d’œuvre algérienne dans cette opération ?

Effectivement tout notre savoir-faire en matière de conception, réalisation, fabrication sera transféré au côté algérien. Nous assurons également la formation des personnels algériens dans ce volet. Nous veillerons également à l’algérianisation de l’usine. D’ailleurs, le taux d’intégration industrielles est estimé entre 45% à 60% sur 05 à 06 ans.

En matière de recrutement, allez-vous procéder à l’extension de votre investissement dans un avenir proche ?

Aujourd’hui, nous sommes partis sur un objectif de réaliser cette usine à Azazga pour satisfaire une certaine demande du marché national et voir même étranger, mais demain si la demande augmentera, nous allons procéder sans doute à l’extension de notre investissement. Dans une première étape nous comptons recruter 358 personnes pour faire marcher la nouvelle usine qui sera réalisée sur un terrain supérieur à 30 000 mètres carrés. Il est également attendu la création de plusieurs emplois indirects via l’intervention de sous-traitants locaux dans le processus de fabrication de ces transformateurs à savoir les filiales des Groupes Imetal et AGM, autres entreprises publics et privées.

JOB NEWS

Laisser un commentaire