JOB NEWS
À la uneAfrique

Maroc, 270 millions de dirhams pour l’insertion des jeunes

Les jeunes en situation difficile issus des agglomérations urbaines et péri-urbaines et les femmes inactives seront bientôt intégrés au marché du travail. Un projet de promotion de l’emploi, ciblant spécifiquement cette catégorie, a été lancé ce lundi 7 mai à Rabat.

705Vues

Par Lamia Djerada

Porté par le ministère de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle en partenariat avec l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC), ce projet entre dans le cadre du deuxième programme de coopération “Compact II”, conclu entre le Maroc et les États-Unis et profitera en ce sens de l’enveloppe globale de 270 millions de dirhams (27 millions de dollars) prévue par la Millenium Challenge Corporation (MCC), lit-on dans le journal en ligne « HuffPost Maroc ».

Concrètement, le projet sera axé sur la mise en place d’un nouveau programme ciblant les personnes faisant face à des difficultés liées à l’insertion professionnelle dans le cadre d’un partenariat entre les secteurs publics et privés, unissant l’ANAPEC, les prestataires des services et les organisations de la société civile.

Pour ce faire, la MCC va apporter son assistance technique afin de dépoussiérer l’ANAPEC. Le but, renforcer les compétences de l’Agence et améliorer les mécanismes de sa gestion, mais surtout réviser les guides de ses procédures dans le cadre du programme “TAEHIL” destiné aux diplômés, souligne le journal.

D’ailleurs, indique-t-on, l’organisme américain ne procédera à aucun paiement en l’absence de preuves d’efficacité comme le spécifie le plan d’évaluation et de monitoring. Ce dernier insiste sur “le financement basé sur les résultats afin de promouvoir l’emploi inclusif de cette catégorie de la population marocaine”.

La même source rappelle que le programme Compact II, conclu le 30 novembre 2015, est un programme de coopération d’une durée de 5 ans, financé par une contribution américaine de 4,5 milliards de dirhams (450 millions de dollars) à laquelle s’ajoute une part du gouvernement marocain de l’ordre de 820 millions de dirhams.

JOB NEWS

Laisser un commentaire