JOB NEWS
À la uneEntretiens

Ahmed Khiat, écrivain et ancien inspecteur de l’enseignement, « Comment réussir dans le concours des enseignants »

À moins de deux jours des épreuves écrites, du concours de recrutement externe des enseignants d’école primaire et des administrateurs, prévues le 12 juin, nous vous recueillons quelques conseils d'Ahmed Khiat, écrivain et ancien inspecteur dans le secteur de l'éducation. 

768Vues

Propos recueillis par : Imene Bekhti

JNA : Pouvez-vous donner quelques conseils aux candidats qui vont devoir passer le concours de recrutement externe des enseignants d’école primaire et des administrateurs ?

Ahmed Khiat: Pour ne pas être stressé, le futur candidat doit à l’avance, chez lui et seul, s’imaginer qu’il est devant un jury dont les membres sont des personnes comme lui, mais un peu plus âgées, tout simplement. Il doit avoir confiance en lui, et se dire que même s’il y a échec, ce n’est pas la fin du monde.

Il se garde de contrarier le jury, mais cela ne l’empêche pas de défendre posément et sans fanfaronnade, peut-être même avec un petit sourire, son point de vue avec des arguments, des exemples. Il gagne aussi à introduire de temps à autre les formules : d’après moi – selon moi ; en toute modestie, je crois que… si je ne me trompe pas…Et quand il n’est pas sûr de la bonne réponse, il parlera au conditionnel.

Il s’imagine aussi qu’il serait peut-être questionné sur des sujets liés à l’Enseignement, comme par exemple : Pourquoi avez-vous choisi ce métier ? ( Je suggère qu’il réponde avec sincérité comme suit : «  J’aime les enfants, je souhaite leur être utile comme mes anciens enseignants l’ont été pour moi ; ensuite l’enseignement me permettra de me cultiver sans cesse, grâce surtout à la préparation des leçons, car le professeur « doit savoir beaucoup pour enseigner peu », autrement dit, il doit lire beaucoup. Enfin, en toute franchise, il n’y a pas d’autres débouchés, alors je tente ma chance aujourd’hui, pour assurer mon avenir et fonder un foyer plus tard…)

La bonne tenue vestimentaire d’un futur enseignant ( e ) est très recommandée. Si avant, à notre époque, la cravate était de bon aloi chez les hommes, maintenant nos jeunes s’habillent autrement. Mais si le candidat peut se présenter avec un costume cravaté, souliers bien cirés, c’est mieux. Sinon, il s’habille simplement, proprement, en évitant bien sûr ces pantalons ‘ déchirés ‘ et cette coiffure avec des coupes ‘ bizarres ‘. Pour la femme, éviter le fard trop criard. Mais comme l’examen tombe en plein Ramadan, je pense que le problème ne se pose pas.

Et en ce qui concerne les épreuves écrites ?

Pour les épreuves écrites, le candidat ne doit pas commencer à rédiger dès la remise du sujet. Il a intérêt à le lire plusieurs fois. Il essaie de faire un plan sur le brouillon et écrire d’abord toutes les idées qui lui viennent, même en désordre, en premier lieu. Il les mettra après dans l’ordre logique. S’il argumente avec des citations, il les mets entre guillemets «   »  en citant leur auteur dans la mesure du possible.

Il rédigera d’abord sur le brouillon avant de recopier au propre, ainsi il évitera les ratures.

Il soignera particulièrement la conclusion qui est en quelque sorte, un résumé de ce qu’il vient de développer.

Il fera attention aux fautes d’usage et particulièrement grammaticales, en relisant sa dissertation mot après mot. Il s’appliquera dans son écriture qui doit être avant tout bien lisible. Les correcteurs qui éprouvent des difficultés à lire la copie, se fatiguent, s’énervent, et parfois même ne la lisent pas jusqu’à la fin. Ils donnent une mauvaise note et passent à la copie suivante. Ce serait parfois bien dommage, parce qu’il peut y avoir de bonnes idées mais mal écrites, indéchiffrables. Se souvenir toujours qu’on n’écrit pas pour soi, mais pour les autres, comme les autres n’écrivent pour eux, mais pour nous.

Il ne rendra pas sa copie avant l’heure. Si la durée de l’épreuve est de 3 heures par exemple, il faut exploiter entièrement ces 3 heures. En relisant il y a toujours à corriger quelque chose.

En conclusion, j’espère que ces petits conseils – classiques – aident un peu nos futurs candidats, quoi qu’un examen, quel qu’il soit, nécessite une préparation bien sérieuse, des mois avant son déroulement.

 

JOB NEWS

Laisser un commentaire