JOB NEWS
À la uneInternational

France, la réforme de retraites connue aujourd’hui

C’est aujourd’hui que le gouvernement français va enfin dévoiler ses intentions concernant la future réforme des retraites. Syndicats et patronats, consultés depuis un an, attendent de pied ferme les propositions de l'exécutif.

60Vues

Rédaction internationale

Après trois mois d’interruption, la concertation sur la réforme des retraites reprend  aujourd’hui 10 octobre, ces derniers sont convoqués  au ministère de la Santé, les syndicats attendent de pied ferme que le gouvernement dévoile enfin ses intentions avant d’aborder de nouveaux sujets sensibles, dont celui de l’âge de départ a la retraite.

En effet, depuis la campagne présidentielle, l’exécutif a  soigneusement évité de préciser la promesse d’Emmanuel Macron: remplacer d’ici 15 ans la quarantaine de régimes de retraites actuels par un système « universel », qui serait plus « juste » et « transparent », car chaque euro cotisé donnerait « les mêmes droits » pour tous. L’expérimenté Jean-Paul Delevoye, nommé Haut commissaire à la réforme des retraites en septembre 2017, a multiplié ces derniers mois les échanges bilatéraux avec les partenaires sociaux.

Les dix organisations représentatives des salariés (CFDT, CGT, FO, CFTC, CFE-CGC), du patronat (Medef, CPME, U2P), des fonctionnaires (Unsa) et des agriculteurs (FNSEA) ont été bombardées de questions: Quel niveau de cotisations ? Quels droits pour les chômeurs ? Les veuves ? Quelles majorations liées aux enfants ? Sur tous ces sujets, « on en est toujours aux idées générales », regrettait en juillet Claude Tendil, du Medef, qui confiait son « impression d’avoir fait du vélo d’appartement: on pédale mais on reste sur place ».

Cette deuxième phase de la concertation doit aborder des sujets hautement sensibles, comme la prise en compte des primes des fonctionnaires, les carrières longues, la durée de cotisation et surtout l’âge de départ en retraite. « L’âge minimum restera à 62 ans », a assuré M. Delevoye lundi soir sur Twitter, quelques heures après la mise en garde de Laurent Berger: « Si on touche aux 62 ans, la CFDT est mobilisée ».

 

 

JOB NEWS

Laisser un commentaire