JOB NEWS
À la uneInternational

France, des universités françaises n’appliqueront pas l’augmentation d’inscription

Une quinzaine d'établissements universitaires en France ont  décidé de ne pas appliquer, à quelques jours des nouvelles inscriptions, l'augmentation des frais d'inscriptions pour les étudiants non-résidents en Union européenne.

307Vues

Rédaction Internationale

En effet, Depuis le début de l’année, la liste s’allonge de semaine en semaine. Clermont-Auvergne, Le Mans, Rennes II, les établissements de Paris-Saclay… Près d’une quinzaine d’universités ont annoncé qu’elles n’appliqueront pas l’augmentation des droits d’inscription pour les étudiants étrangers extra-européens à la rentrée 2019.

A l’appel d’un collectif de doctorants et de docteurs, Dicensus, et d’une intersyndicale réunissant la Fédération syndicale unitaire (FSU), la Confédération générale du travail (CGT), Forces ouvrières (FO), Sud, Solidaires étudiants, plus d’une soixantaine de chercheurs, professeurs, doctorants et étudiants de l’Université de Strasbourg, se sont rassemblés pour exprimer leur refus de la hausse des frais d’inscription pour les étudiants étrangers.

La décision du président de l’Université de Strasbourg rejoint celles des autres universités françaises comme Nanterre, Clermont-Auvergne, Aix-Marseille, Toulouse Jean-Jaurès, Lyon-II, Rennes-II, Angers, Le Mans, Tours, Rennes-I, Caen et Rouen.

La maire de Paris Anne Hidalgo a même saisi le Premier ministre pour lui exprimer ses « plus vives inquiétudes ». Elle a souligné, dans une correspondance, que « tandis qu’ils sont 67.000 à être aujourd’hui accueillis à Paris, elle me semble ( ) de nature à dissuader, à l’avenir, de nombreux talents d’entamer des démarches d’accès aux études en France ».

Concernés par cette mesure, les étudiants algériens en France, rappelle-t-on, sont parmi les plus nombreux à étudier en France avec un nombre de 30.521 contre 26.116 en 2017, selon les dernières données de Campus France.

 

JOB NEWS

Laisser un commentaire